Israel accusé de génocide à Gaza

Le président de l’assemblée générale de l’ONU a qualifié de « génocide » les tueries de Palestiniens au cours de l’offensive de Gaza.

Miguel d’Escoto Brockman a également déclaré à Al Jazeera qu’il n’avait jamais cru que le conseil de sécurité serait en mesure d’interrompre les violences à Gaza et que Ehud Olmert, le premier ministre Israélien, avait pratiquement dit à l’ONU qu’elle « s’occupe de ses affaires » en poursuivant l’offensive.

Source : aljazeera.net

« Le nombre de victimes à Gaza augmente chaque jour… la situation est intenable. C’est un génocide » a déclaré d’Escoto à la tribune des Nations Unies à New-York.

Environ 970 Palestiniens ont été tués et 4300 blessés depuis le début de l’offensive Israélienne à Gaza le 27 Décembre sous le prétexte de mettre fin aux tirs de roquettes sur Israel.

Réunion d’urgence

L’assemblée générale des Nations Unies a déclaré mardi qu’elle était convoquée en vue d’ une session extraordinaire jeudi pour discuter de la crise après qu’une précédente session ait été postposée la semaine dernière préalablement à un vote du conseil de sécurité sur le sujet.

Le conseil de sécurité a adopté une résolution appelant à un cessez le feu à Gaza mais Israel a intensifié son offensive et les tirs de roquettes palestiniens se sont poursuivis.

« Certains avaient l’illusion que le conseil de sécurité ferait quelque chose pour résoudre la situation mais je n’y ai jamais cru  » a déclaré d’Escoto.

Nous sommes maintenant confrontés à un premier ministre Israélien qui non seulement manque de souplesse mais a pratiquement répondu au conseil de sécurité de s’occuper de ses affaires.

« C’est incroyable qu’un pays qui doit son existence à une résolution de l’assemblée générale soit aussi dédaigneux des résolutions émanant des Nations Unies. »

d’Escoto, ancien pretre catholique et actuel ministre des affaires étrangères du Nicaragua, est connu pour ses prises de position critiques vis à vis d’Israel et a assimilé l’année dernière le traitement des Palestiniens par Israel au système d’apartheid existant auparavant en Afrique du Sud.

Gabriel Shalev, ambassadeur d’Israel aux Nation Unies, a qualifié d’Escoto d' »ennemi d’Israel » pour avoir embrassé Mahmoud Ahmadinedjad, président Iranien et critique notoire d’Israel.

d’Escoto a dit aussi que les Nations Unies devraient assumer certaines responsabilités dans la conflit persistant au Moyen Orient pour avoir permis la création de l’état d’Israel en 1948, laissant ainsi les Palestiniens sans état.

« Il faut attaquer les problèmes à leur racine; le peuple Palestinien à été soumis à des traitements inhumains pendant des décennies et cette nouvelle offensive Israélienne va rendre les choses encore pires. »

Traduit de l’anglais pour Investig’action par Oscar Grosjean.